Septentrion, Louis Calaferte

louis-calaferte-septentrion Les tribulations d’un écorché vif velléitaire, aspirant grand écrivain et obsédé du cul. Pris entre le marteau des aspirations absolues et l’enclume des contingences matérielles. Crucifié par l’apathie, mais dont la pensée fait feu de tout bois. Douloureuse trajectoire : ouvrier rétif et aigri, gigolo d’une riche et vieille nymphomane, vagabond au bord de la clochardisation, écrivain en ébullition mais frappé d’invariable procrastination.

A la limite, ça pourrait être une version trentenaire du classique de Salinger, à ceci près qu’on la baptiserait l’Attrape-Couilles. Le style effectue sans cesse le grand écart entre vulgarité et virtuosité littéraire. On lui reconnait d’emblée le cousinage de Céline et d’Henry Miller, parmi une myriade d’autres. La misogynie dont le narrateur témoigne, paraît, vu d’ici, assez ringarde et poncive, mais cela ne l’empêche pas de nous livrer des descriptions d’appareils génitaux féminins aux petits oignons (avec, comme il se doit, les dents et les tentacules au fond de la vulve, bien sûr).

Le roman n’est jamais plus passionnant que lorsque la plume part en dérapage incontrôlé jusqu’au délire surréaliste. Alors, poésie incandescente, c’est le feu d’artifesse. « La nuit est constellée non pas d’étoiles cristallines, mais de gouttes de foutre acérées. » Tout est dit.

Septentrion, Louis Calaferte, Ed. Folio, 440 pages.

Publicités
Cet article, publié dans Littérature française, Livres érotiques, Romans, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s