La Geste du Sixième Royaume, Adrien Tomas

La geste du sixieme royaumeLa Geste est un premier roman sympa, ludique, avec la fraîcheur et les erreurs qui siéent à un premier roman. Un début assez cliché (comme l’auteur l’admet dans cet entretien) : la lutte cosmogonique de deux entités pour imposer leur domination sur le monde et les élus qu’ils investissent de pouvoir. Au fil du texte, la trame se nuancera autant que possible. Beaucoup de personnages, ce qui constitue à la fois un avantage et un défaut : d’un côté, on n’a pas le loisir de s’attarder autant qu’on le souhaiterait sur certains, mais de l’autre, cela évite de rester accroché aux moins intéressants. Les meilleurs, à mon sens, sont d’ailleurs les moins humains. L’ange d’acier (de platine?), sorte de Pinocchio-droïde chevaleresque ou encore le devin difforme qui s’est gollumisé à force d’entendre les esprits, par exemple. En outre, l’un des plus beaux passages se déroule du point de vue de la reine des Sylphides.

Je suis plus hésitant concernant la place des femmes. L’auteur a dû être traumatisé dans sa propre vie par quelque sinistre gourgandine pour truffer son monde d’autant de manipulatrices et de chieuses (à moins qu’il ne tire son inspiration des mangas, mais cette hypothèse est moins intéressante). Le rapport au sexe s’avère très polarisé d’ailleurs : nombre de prostituées d’un côté, du plus bas de l’échelle sociale, chez les voleurs des villes ou les barbares des campagnes, jusqu’au plus haut, immortelle et même déesse. De l’autre côté, un couvent de sorcières machiavéliques, cousines des matriarches du Bene Gesserit ou des Mord-Sith peut-être, rendues aigries par l’absence de contact humain, malgré des origines humanistes. Peu de place à l’entre-deux, donc, même si les diverses héroïnes rattrapent le coup (bien souvent à la pointe de l’épée ou à coup de boules de feu).

En tout cas, il y a encore matière à explorer dans cet univers et le second roman, à paraître bientôt, s’annonce prometteur.

La Geste du Sixième Royaume, Adrien Tomas, Ed. Mnemos, coll. Icares, 512 pages.

Publicités
Cet article, publié dans Fantasy / Imaginaire, Littérature française, Romans, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La Geste du Sixième Royaume, Adrien Tomas

  1. Coquelicote dit :

    Du fait qu’on en ait parlé, tu me fais penser à mettre à jour ma liste de liens. Te voilà dedans ! Concernant La Geste du Sixième Royaume, j’espère tout de même y voir moins de défauts que toi =)

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s