Je ne Suis pas Mort, Arsène Prisca

je-ne-suis-pas-mort-arsène-priscaArsène Prisca est l’un des hétéronymes du poète Guillaume Dossmann (Hubert Stern en est un autre). Ici, ce sont vingt poèmes qui clament, chacun d’une façon différente, « je ne suis pas mort ! » La conscience d’être en vie s’appréhende parfois à l’approche de la mort ou bien à l’occasion de moments intenses. A moins que ça ne soit le cri qu’il faut pousser de temps à autre pour rappeler aux autres que l’on existe.

Dossmann multiplie les angles d’attaque et par là rend son recueil intéressant. Il y a la bête agonisante qui va bientôt rejoindre la nécromasse de la forêt et celle qui, à force de dégénérescence génétique, a fini domestiquée, forme de mort piteuse. Il y a les ouvriers de nuit, sortes de chevaliers dont on a oublié l’existence, et l’homme du monde qui redoute de croiser son biographe. Le mec pied au plancher sur l’autoroute et celui qui prend la mer : born to be wild. Celui qui vient d’avoir un enfant, celui qui part en guerre et celui qu’on croyait mort et qui revient. Différentes manières de s’approprier, de redécouvrir ou de défendre sa propre conscience de vivre.

Un pion d’échecs très humain se sait condamné, insulte son adversaire comme le ferait l’honnête fantassin avant de se sacrifier ; de l’autre côté, César brave les ordres donnés et entreprend la conquête de Rome. L’un des poèmes les plus forts, c’est encore celui qui, à mots voilés, raconte le destin tragique d’une femme qui se retrouve brûlée vive pour avoir commis un adultère. C’est une écriture engagée, qui frappe plutôt à senestre. Une écriture de volté, pour reprendre un terme d’Alain Damasio. Plutôt que de se laisser exister mollement, autant vivre comme pour un baroud d’honneur. Il y a de quoi se nourrir ici, pour peu qu’on presse un peu la pulpe du recueil.

Je ne Suis pas Mort, Arsène Prisca, Ed. Hybris, 32 pages.

***

Challenge l’Île aux Livres.
L’avis de Dawn.
L’avis des Sorcières qui lisent.

Publicités
Cet article, publié dans Littérature française, Poésie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Je ne Suis pas Mort, Arsène Prisca

  1. Oh! Je viens donc d’apprendre que les deux auteurs ne font qu’un! Comme quoi, j’aurai du me renseigner un peu…

    • Ptyx dit :

      Après, l’auteur ne le crie pas sur tous les toits non plus. D’ailleurs, ça renforce sûrement l’expérience de lecture d’y voir deux personnes différentes. 🙂

  2. carolebouquette dit :

    Et donc c’est un homme multi-casquette car c’est aussi l’éditeur d’Hybris et la personne qui m’a contacté pour nous proposer les bouquins.
    Un peu schyzo le Monsieur ???

    Je trouve effectivement intéressant d’y voir 2 auteurs différents. C’est d’ailleurs ce que j’ai ressenti à la lecture ayant été conquise par « Je ne suis pas mort » et ayant fait un gros rejet sur « Le syndrome ».

    Par contre ça me gêne un peu à l’encolure de découvrir ça après coup. Je lui en toucherai un mot à l’occasion quand je lui transmettrai le retour .

    En tout cas je suis contente que le challenge prenne bien, les avis sont très constructifs !

    • Ptyx dit :

      On attend ton propre retour maintenant! 🙂
      Le billet sur le Syndrome viendra bientôt, mais je t’avoue d’avance que ça ne m’a pas déplu.

      • carolebouquette dit :

        Oui faut que je fasse un retour globale avec les avis de tout le monde et le mien. J’ai du temps devant moi ça devrait plus tarder ^^.

        Moi « Le syndrome » m’a vraiment fait froid dans le dos, c’est d’autant mieux qu’on puisse multiplié les points de vue et les avis sur ce livre !

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s